Michael Rakowitz

Michael Rakowitz

1973

BIOGRAPHIE

Michael Rakowitz, né en 1973 à New York, vit et travaille aujourd'hui à Chicago. L'oeuvre de l'artiste américain d'héritage juif et iraquien, Michael Rakowitz, aborde les problématiques du traumatisme et de la réparation, et s'appuie sur ses origines pour proposer des projets qui problématisent les relations entre les peuples juifs et musulmans, et la percepetion du Moyen Orient, notamment aux Etats-Unis.

Expositions des œuvres de la collection

  • 2018
    • Bagdad, mon amour, Paris, France, 29/03/2018 - 05/08/2018
<<< retour

OEUVRES

    • The invisible enemy should not exist, 2016
    • The invisible enemy should not exist, 2016
    The invisible enemy should not exist, 2016
    Installation
    140 x 60 cm
    >
    • The invisible enemy should not exist, 2016
    • The invisible enemy should not exist, 2016
    The invisible enemy should not exist, 2016
    140 x 60 cm


    Installation composée d'un fragment de stèle et d'un cartel type musée
    Série de 6 artefacts positionnés sur un socle recouvert de Plexiglas.
    Carton d’emballages et journaux du Moyen-Orient, colle

    The invisible enemy should not exist est une série qui propose de recréer, un par un et à échelle réelle, des milliers d'artefacts volés au Musée National d'Irak situé à Bagdad, à la suite de l'invasion américaine en 2003. Pour réaliser ce travail l'artiste utilise la base de données " oriental Database : Lost treasures of Iraq" de l'Université de Chicago pour appréhender les dimensions et matérialités des objets pillés et détruits.

    Œuvre acquise par Lafayette Anticipations — Fonds de dotation Famille Moulin en 2017.

    Expositions

    • Bagdad, mon amour, Paris, France, 29/03/2018 - 05/08/2018
    • The Invisible enemy should not exist, 2016
    The Invisible enemy should not exist, 2016
    Installation
    70 x 104 x 52 cm
    >
    • The Invisible enemy should not exist, 2016
    The Invisible enemy should not exist, 2016
    70 x 104 x 52 cm

    Installation composée d'un fragment de stèle et d'un cartel type musée
    Carton d’emballages et journaux du Moyen-Orient, colle

    The invisible enemy should not exist est une série qui propose de recréer, un par un et à échelle réelle, des milliers d'artefacts volés au Musée National d'Irak situé à Bagdad, à la suite de l'invasion américaine en 2003. Pour réaliser ce travail l'artiste utilise la base de données " oriental Database : Lost treasures of Iraq" de l'Université de Chicago pour appréhender les dimensions et matérialités des objets pillés et détruits.

    Cette installation, composée de la stèle en papier et du cartel de musée, reproduit à échelle 1 une stèle venant d'Uruk datant de 3000 avant notre ère. Elle reprend les motifs de la stèle d'origine, à savoir un relief représentant deux hommes en train de chasser quatre lions.

    Œuvre acquise par Lafayette Anticipations — Fonds de dotation Famille Moulin en 2017.

    Expositions

    • Bagdad, mon amour, Paris, France, 29/03/2018 - 05/08/2018